La culture familiale

Quatre générations de merrandiers

l'ADN de la société canadell

En 1939, Lauriano CANADELL originaire de Figueras traverse les Pyrénées avec ses deux enfants Jacques et Narcisse âgés respectivement de 6 ans et 1 mois pour fuir le régime franquiste et se réfugie dans le Sud-Ouest de la France.
 Dès son arrivée, avec très peu de moyens, il entreprend la production artisanale de bois de chauffage et de charbon de bois, travail pénible et savant, consistant à assembler des meules de bois pour les laisser se consumer lentement. Cette opération demandait une vigilance permanente tout au long de la nuit afin que la meule ne prenne pas feu et que la production ne soit pas entièrement perdue.


Avec son français approximatif, il entreprend assez rapidement le métier d’exploitant forestier pour faire commerce de grumes plus qualitatives en s’approvisionnant auprès des agriculteurs locaux, propriétaires de massifs forestiers.

Son fils Jacques quitte l’école à l’âge de 14 ans pour travailler en forêt. C’est à partir des années 50 que les premières demandes de merrains arrivent. Les tonneliers, majoritairement présents sur les quais de Bordeaux, produisaient quelques unités de barriques dans une économie encore fragilisée par la Seconde Guerre mondiale.


Un premier atelier de merrains fendus manuellement et sciés sur quartier voit le jour à Trie-sur-Baïse.
 Les deux métiers d’exploitant forestier et de merrandier initiés par Lauriano demeurent encore l’ADN de le société CANADELL.

de père en fils

Dans les années 70, Jacques CANADELL fils rejoint la société. Le développement de la demande de grumes de hêtre et de chêne pour le marché espagnol pérennise l’activité, notamment dans la fourniture de produits de qualité à une clientèle exigeante spécialisée dans la production de placage pour l’ameublement.


Au début des années 80, la demande en merrain devient plus importante chez les producteurs de Bordeaux et de Californie. Les premiers merrains en grain fin deviennent très recherchés, entraînant ainsi les premiers achats dans la prestigieuse forêt de Tronçais.


Face à la demande croissante, Jacques Père et fils décident de s’externaliser pour se rapprocher des forêts de Picardie, d’Île de France, du Centre et y produire des merrains. Les forêts domaniales telles que Compiègne et Halatte font encore aujourd’hui partie du cœur des approvisionnements de la société.

Tout en restant spécialisée dans l’approvisionnement de chêne de qualité la société CANADELL, sous l’impulsion de Jacques Père et fils, n’a cessé de créer des métiers synergiques autour de cette noble matière première par la création d’unités industrielles de placage, de sciage et de mobilier.


En 1999, Frederic Canadell rejoint la société familiale qui se recentre depuis vers les métiers de la tonnellerie et du boisage œnologique tout en conservant une organisation stratégique d’exploitant forestier. Cette expertise place régulièrement la société CANADELL dans la catégorie des plus importants acheteurs nationaux de grumes de chêne de haute qualité.

foret
neque. ut dictum justo sem, libero amet,